NOOE est un Organisme Habilité (arrêté ministériel du 17 janvier 2020)
Attestation de Connaissances des Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques
CHIEN et CHAT

ACACED

Domaine : Comportement

Catégorie d'animaux : Chien

Durée : 2 heures


Plan


I.       Définitions :

 

1.      Un acte comportemental.

 

Chez le chien (faire ses besoins, jouer…) il se déroule toujours en 3 phases

            Phase 1 la phase préparatoire ou appétitive (phase de préparation du comportement, le chien cherche un endroit ou faire ses besoins, gratte…)

            Phase 2 La phase consommatoire

            Phase 3 La phase d’arrêt ou de satiété

            Sans cette phase d’arrêt le chien continuerait la phase consommatoire jusqu’à épuisement. Le chien doit acquérir «l’inhibition »  pour tous les actes comportementaux qu'il est amené à faire. Les plus connues sont l’acquisition du signal d’arrêt et le contrôle de l’intensité de la morsure : la morsure inhibée (enseignée par la mère). Les chiots qui n’ont pas acquis la phase d’arrêt pour leurs actes comportementaux sont des chiens qui ne peuvent pas facilement vivre en harmonie avec un groupe.

 

            2. L’habituation.

Elle est basée sur l’inhibition physiologique. Les réactions de peur diminuent (en intensité et en durée) face à une modification de l’environnement. Ce processus évite l’apparition de comportement phobique.

 

            3. L’homéostasie sensorielle

Le chien apprend a réagir moins fortement face à une stimulation : le chien apprend à réguler ses émotions et ses actions en fonction du stimulus.

 

            4. L’homéostasie hiérarchique (et sociale). 

 

Une fois que le chien sait contrôler ses actions et ses émotions il va apprendre à réagir face à ses congénères. Il acquiert le contrôle de la force de la morsure en fonction du contexte, grâce au jeu de combat, et les relations hiérarchiques (dominance – soumission). Il va apprendre les postures d'apaisement et de soumission.

 

5. Acquisition de la morsure inhibée.

 

Le chiot mord un compagnon qui crie, soit il s’arrête soit l’autre chiot le mord à nouveau, soit la mère intervient pour arrêter le chiot mordeur. Il apprend ainsi à arrêter la morsure en fonction des stimuli extérieurs (cri du chiot mordu, punition de la mère).

 

                        6. Acquisition du contrôle des actions.

C’est l’adulte (l’éleveur ou l’acquéreur) qui impose des phases d’arrêt au jeu des chiots (par un grognement, un pincement d’oreille, une morsure ou une tape). Si malgré ce signal d’arrêt le chiot ne s’arrête pas de jouer, le signal est répété jusqu’à ce qu’il s’arrête.

 

                        7. Le syndrome HS-HA

pour Hypersensibilité-Hyperactivité,  caractérise les chiens qui n’ont pas acquis de phase d’arrêt : il court, joue, saute sans arrêt et réagisse très fortement à tout stimulus extérieur (ils sont incapables de se concentrer).

                        8. Le syndrome de privation

caractérise les chiens qui n’ont pas acquis l’inhibition physiologique. Chez eux l’habituation à certains stimuli ne s’est pas faite et ils vont avoir de nombreux comportements phobiques (peur plus ou moins marquées à certains stimuli).

 

La dyssocialisation primaire caractérise les chiens qui n’ont pas acquis la régulation sociale.

 

II . Développement et conséquences

 

Le développement du chiot se scinde en 4 périodes :

            1. 0 à 2 semaines, période néonatale - "Manger & dormir"

Les organes des sens : Le chiot naît aveugle et sourd. Les autres sens sont présents, il ressent également le froid et la douleur.

Le développement moteur : A cet âge le système nerveux des chiots n'a pas fini son développement; les chiots rampent, les muscles sont mous et sa tête oscille.

Le comportement alimentaire : Il est inné. Le chiot tête alors en moyenne 6 à 12 fois en 24 heures. Il pétrit les mamelles avec ses membres antérieurs pour faire venir le lait.

Le sommeil : Le chiot passe la plupart de son temps à dormir. Il rêve et bouge pendant son sommeil (Activité cérébrale très intense).

Le comportement éliminatoire : Le chiot élimine par stimulation (léchage de la mère) de la zone ano-génitale.

Le comportement social : Le chiot communique avec sa mère par des gémissements. Les chiots restent regroupés pour garder la chaleur.

 

2.      Entre la 2ème et la 3ème semaine, la période de transition

 

Les organes des sens : A partir du 14ème jour, le chiot est capable de percevoir toutes les odeurs. Il commence à entendre entre le 14ème et le 24ème jour (réflexe de sursaut). Ses paupières s'ouvrent entre le 10ème et le 16ème jour.

Le développement moteur : Le chiot est capable de s'asseoir. Il est debout et stable entre le 18e et le 21e jour. Les mouvements pendulaires diminuent quand sa vue s'améliore.

Le comportement exploratoire : Le chiot sort du nid.

Le comportement alimentaire : Le chiot commence à mordiller, mâchonner, laper. Ses premières dents sortent vers le 21ème jour.

Le sommeil : Le chiot passe encore plus de la moitié de son temps à dormir.

Le comportement éliminatoire : Le chiot fait ses besoins hors du nid, il n'a plus besoin d'être stimulé par sa mère.

 Le comportement social : Le chiot émet des premiers signaux sociaux : Il remue la queue, aboie et grogne. Il commence à jouer.

 

3.      Entre 3 semaines et 3 mois, la période de socialisation

 

Les organes des sens : A partir du 21ème jour, l'œil fonctionne : Le chiot voit mais flou. A partir du 24ème jour, il est capable de situer le bruit. A partir de 7, 8 semaines, ses sens sont comparables à ceux d'un adulte.

Le développement moteur : A 7 semaines, le chiot marche, court, franchit des obstacles.

Le comportement exploratoire : Le chiot explore l'environnement avec tous ses organes des sens. Il s'habitue à ce qui l'entoure. Cette étape est réellement importante dans le développement comportemental du chiot car c'est à ce moment qu'il apprend à ne pas avoir peur de ce qu'il connaît. Il doit donc être stimulé avec un environnement riche et varié.

Le comportement alimentaire : Le chiot passe de l'alimentation lactée à une alimentation solide.

Le comportement éliminatoire : Le chiot fait ses besoins a des endroits précis, en s'accroupissant.

Le comportement social : 3ème - 4ème semaine : Les chiots jouent entre eux. C'est à ce stade qu'intervient l'inhibition de la morsure. 7 semaines : Apprentissage des attitudes de dominance / soumission.

 

                        4. De 3 mois à la puberté, la période dite "juvénile".

 

III. Notions de périodes sensibles et de fixation de la peur

 

 

Organisation sociale et dysfonctionnement

 

1.      Hiérarchie :

C’est l’organisation des chiens en meute. Il existe une relation de dominance et de soumission entre les chiens. Le dominant a des prérogatives sur le dominé (mange en premier, contrôle les mouvements du dominé et initie les contacts). Le processus d’apprentissage commence par l’apprentissage de la hiérarchie alimentaire avec les autres chiots.

 

                                   2. Espace

Dans les meutes de chiens c'est le chien dominant qui contrôle l'espace, il est en mesure de surveiller les déplacements des autres chiens... Dans une famille le chien garde une position de dominé, il ne doit pas pouvoir surveiller les faits et gestes de la famille dans laquelle il vit. Son lit ne sera pas dans une zone de passage ni à l'entrée de la maison.


            V. Interprétation des signaux comportementaux animaux

 

                        1. Signaux d'apaisement

 

Ces signes servent à éviter les affrontements ou agressions. Ils permettent au chien de s'apaiser mais surtout de calmer le chien (ou l'humain) face à lui.

Ø  Bâillement avec étirement,

Ø  Détournement des yeux, de la tête ou du corps tout entier

Ø  Léchage de la truffe

Ø  Immobilisation (assis, couché ou debout)

 

2.      Posture de soumission

 

Cette posture est adoptée à l'approche d'un individu dominant : tête, oreilles et queue baissées. Elle sert à préserver la cohésion sociale du groupe en évitant les agressions et conflits.

 

3.      Posture de dominance

 

Le chien dominant adopte lui aussi certaines postures. Debout, le corps bien droit, le regard dans les yeux montrent à l'autre chien la position dominante de celui qui l'adopte.


VI. Relation Homme-Animal

 

                        1. Acceptation de l'Humain

                        2. Acceptation des congénères


VII.                     Tendances comportementales des races / inné vs acquis / variations individuelles

1.      Inné :

 

A la naissance le chiot naît sourd et aveugle, il possède certains réflexes primaires :

- Le réflexe de fouissement. Il permet au chiot de trouver la mamelle.

- Le réflexe labial. Une fois le mamelon en contact avec sa bouche, le chiot va téter (réflexe de succion).

- Et le réflexe périnéal. En effet, au départ c’est la mère qui stimule la région périanale de ses petits en les léchant ; déclenchant ainsi l’émission d’urine et de selles qu’elle ingère.

 

2.      Acquis :

 

Il doit acquérir la phase d'arrêt dans ses actes comportementaux.

Il doit également acquérir les postures dominance-soumission et les signaux d'apaisement pour la cohésion sociale.

 

                        VIII. Principes d'éducation des animaux

 

1.      Arrivée après l'élevage, Arrivée dans un nouveau foyer.

 

Tout changement d'environnement peut-être une source de stress pour le chiot. A l'arrivée dans le nouveau foyer laisser le chien au calme, lui parler doucement. Il faut lui laisser si possible des objets avec l'odeur de l'élevage d'origine, ne pas modifier l'alimentation du lieu d'origine... Dans une animalerie il faut laisser les chiots arrivants en même temps du même élevage ensemble les premiers jours. Dans un nouveau foyer, préparer la place du chien (un couffin, un tapis...) dans un endroit isolé pour qu'il puisse rester au calme.

 

                                   2. Obéissance

            Dans toute la phase d'éducation il faut retenir que les récompenses (friandises pour chien, caresses, voix encourageante, jouet...) sont plus efficaces que les punitions. Un chien qui a peur de son maître a plus de mal à apprendre.

            Les récompenses doivent intervenir dans la phase d'arrêt du comportement (si un chien est félicité avant d'être complètement "assis" il n'apprendra pas la phase complète et croira qu'être à "demi-assis" correspond à l'ordre "assis".

            Il faut arrêter les comportements indésirables pendant la phase préparatoire de l'acte comportemental (quand le chien gratte avant de faire ses besoins).

            Pour apprendre un acte à un chien il faut répéter le nom de l'ordre jusqu'à ce que le chien l’exécute. Le chien est félicité dès qu'il a fini l'acte comportemental. S'il n'exécute pas l'acte il faut parfois l'obliger à le faire (en appuyant sur l’arrière-train tout en levant la tête pour le faire s’asseoir sans forcer). Pour apprendre un nouvel ordre on peut guider le chien avec les mains et la voix (pour apprendre à rouler sur lui même par exemple) ou le féliciter en donnant le nom de l'ordre quand il le fait naturellement (si le chiot urine dehors spontanément dire "tes besoins" et féliciter quand il a terminé).

            Il est préférable de donner un seul nom pour un même acte.

3. Apprentissage par les acquéreurs

L'adoptant doit imposer au chiot

1.    des arrêts au cours des jeux (Ex : arrêt du jeu en maintenant le chien couché entre les jambes du propriétaire)

2.    des jeux d'autocontrôle  (enseigner le lâcher de balle)

3.    une inhibition de la morsure Ex : lors de morsure, crier. Si ça n’arrête pas le chien corriger en pinçant le cou, le nez ou les oreilles, arrêter quand le chiot crie ; éviter les jeux de mordants ou de traction.

                        4. Structures d'aides à l'éducation et rééducation d'un animal :

 

            Si un propriétaire rencontre des difficultés pour éduquer son chien, il peut faire appel (à tout âge) à un éducateur canin qui, en cours individuels ou collectifs, lui apprendra à éduquer son chien et vivre en harmonie avec lui. Les cours d'agility permettent également d'apprendre à éduquer son chien et sont recommandés pour les chiens nécessitant beaucoup d'exercice (chien de chasse courants, bergers, terriers actifs...)

 

            Les propriétaires de chiens souffrant de pathologies du comportement (syndrome de privation avec anxiété ou phobie marquée, HS-HA, agressions avec ou sans morsure) doivent faire appel à un vétérinaire ou un vétérinaire comportementaliste pour être aidés avec des conseils d'éducation et des traitements médicaux adaptés.